La reconversion pour tous – Mission Formation Conseil

La reconversion pour tous

Envie de changer de métier, de donner du sens à votre travail et de vous épanouir dans un autre domaine d’activité ? C’est possible, et de nombreuses solutions existent pour mener à bien ce projet.

Étape 1 : de la découverte à l’analyse

  • Réaliser un bilan

Prendre le temps de réaliser un bilan personnel est essentiel. Avant de faire le grand saut, faites le point sur vos atouts, vos compétences et vos aspirations. Élargissez votre réflexion et ne vous limitez pas à vos expériences professionnelles précédentes ou à votre parcours de formation : pensez également à vos loisirs et vos centres d’intérêt.

  • Envisager un parcours de formation

Plusieurs prestations d’évaluation de vos besoins en termes de formation vous sont proposées  :

  1. L’évaluation des compétences et capacités professionnelles (ECCP) permet de mesurer les écarts entre vos compétences et les besoins des entreprises.
  2. L’atelier « Préparer son projet de formation » vous permettra d’être accompagné au début de votre réflexion sur votre projet de formation.
  • Prendre la température de l’offre et de la demande

Pour mener à bien une reconversion professionnelle, il est très important de regrouper un maximum d’informations sur l’environnement socio-économique du secteur dans lequel vous envisagez de trouver un travail.

Commencez par dresser une liste des secteurs qui recrutent, faites un état des lieux des entreprises qui vous intéressent, puis ciblez les zones géographiques où des postes sont à pourvoir.

Les sites des Chambres de commerce et de l’industrie, des Conseils régionaux ainsi que l’enquête de Pôle emploi sur les besoins en main d’œuvre (BMO), regorgent d’informations utiles sur ce sujet.

  • Établir un plan d’action

Une fois votre objectif défini, établissez une stratégie de mise en œuvre en vous posant les bonnes questions : existe-t-il des contraintes à ma reconversion ? Si je décide de changer de zone géographique, quelles y seront les opportunités ? Si je souhaite créer ou reprendre une entreprise, comment analyser la rentabilité et la faisabilité de ce projet ?

Étape 2 : confronter ses idées à l’environnement

  • Pour envisager une formation, quelles sont les possibilités de financement ? Quels sont les organismes les plus adaptés ?
  • Pour reprendre ou créer une entreprise, je peux contacter les Chambres consulaires pour savoir de quelles aides je peux disposer.
  • Quelles sont les démarches administratives à réaliser ?
  • Je pense à développer et activer mon réseau professionnel.
  • J’ai identifié un métier et des emplois potentiels, quelles entreprises vais-je contacter ?

A partir de toutes ces questions et des informations recueillies au préalable, vous pouvez désormais évaluer les points positifs et négatifs. Cela vous permettra de définir précisément les éléments que vous êtes prêt à accepter ou non, en tenant également compte de vos contraintes personnelles et/ou familiales.

Il ne faut pas hésiter à mettre sur papier vos ressources et vos dépenses actuelles ainsi que celles pouvant être générées par les changements envisagés. La question principale étant : cette reconversion engendra-t-elle des pertes ou des revenus ?

Étape 3 : prévoir et agir

A la fin de ces étapes, vous êtes en position d’évaluer vos idées et de choisir quelles orientations donner à votre reconversion. Viennent maintenant les étapes de prévision et d’action.

  • Anticiper

Il peut y avoir des obstacles dans une démarche de reconversion. Ne vous découragez pas : gardez à l’esprit qu’il existe toujours des alternatives. Et, plus vous aurez anticipé, plus vous aurez la capacité de rebondir.

La manière de gérer son temps dépend de la façon qu’a chacun d’appréhender le changement : certains ne supporteront pas que la concrétisation de leur projet s’éternise, d’autres au contraire, auront besoin de temps pour bien préparer chacune des étapes.

  • Établir son marketing personnel

Votre démarche de reconversion vous paraît évidente, mais ce n’est pas forcément le cas de vos futurs interlocuteurs (recruteurs, banquiers, investisseurs, accompagnateurs et réseaux professionnels).

Vous serez amené à rencontrer certains d’entre eux et ils vous demanderont de vous exprimer à votre sujet ainsi que sur votre parcours et votre projet actuel. Alors, pour faire bonne impression, prenez le temps de retravailler votre marketing personnel.

Commencez par réécrire votre CV de façon à mieux faire ressortir votre cheminement personnel et vos compétences. Il faudra également développer ces points dans une lettre de motivation.

  • Obtenir des aides

Les questions de l’accès à une formation et de son financement peuvent faire hésiter. Mais, rassurez-vous, dans ce domaine un grand nombre de dispositifs existent. Par exemple, lorsque l’on est salarié, il est tout à fait possible d’utiliser son compte personnel de formation (CPF).

En ce qui concerne la création d’entreprise, certaines régions multiplient les aides à destination des porteurs de projet : aides financières à l’implantation et à l’embauche, aide matérielle via des locaux, accompagnement par des professionnels.

Si dans certaines régions, il existe un dispositif global qui mutualise les ressources du Conseil régional, des CCI, des pépinières d’entreprises et qui offre un accompagnement personnalisé, dans d’autres régions, il vous faudra frapper à la porte de chacun de ses organismes.

Dans tous les cas, expliquez votre situation à un conseiller de l’équipe Miforco qui fera le nécessaire pour vous orienter vers les bons interlocuteurs.